Brisé et Entier, un texte de David Kaetz traduit par Blandine Wong et lu par Hélène Millardet

Cliquer sur le lien pour accéder au Podcast

 

Le poème ci-dessous, de la poétesse allemande Hilde Domin, est tiré du texte de David Kaetz, auquel vous pouvez accéder par le lien ci-dessus. Traduit par David Kaetz et Hélène Millardet.

Nous étions plongés sous les flots,

Lavés par les eaux du Déluge,

Nous étions trempés

jusqu’à la peau du coeur.

 

Désirer un paysage de ce côté-ci

de la frontière des larmes,

Ça ne marche pas.

Désirer retenir

les fleurs du printemps,

Vouloir rester indemne,

ça ne marche pas …

 

Ce qui marche, c’est prier qu’au lever du soleil la colombe ramène la branche de l’olivier,

que le fruit soit aussi coloré que la fleur,

que les feuilles du rosier, toujours, forment, au sol, une couronne lumineuse,

et que nous soyons

libérés du déluge,

de la fosse aux lions et de la fournaise ardente,

toujours plus blessés et toujours plus guéris,

à nouveau rendus à nous-mêmes.