Mon chemin d’évolution

Début  

De ces inévitables difficultés que nous rencontrons sur le chemin pour  trouver nos  ressources internes,  je retiens  au coeur de ma  petite enfance,  le décès de mon père, de la maladie de Charcot (SLA), qui vous prive progressivement de toute mobilité. En moi, la  perte du Père et la forme particulière de sa disparition ont semé des questions  essentielles  :  Qu’est-ce qui nous relie? Qu’est-ce qui nous anime? Qu’est-ce qui donne sens à la Vie, à nos mouvements ?   A l’épreuve de cette même maladie,  l’astrophysicien Stephen Hawkings écrira un jour  « l’être humain, c’est l’Univers qui prend conscience de lui-même »…                                                           Les piliers de l’Univers

Adolescence /  le Corps

Immergée dans la  croyance  que nous n’avons aucun pouvoir face à ce qui nous tue, mon corps  est ralenti dans son développement. Ce qui devrait se passer, chez moi, n’arrive pas ; grandir = danger.

A l’âge de la majorité, la vie me propose une  salutaire indépendance. Ce sont des troubles du comportement alimentaire, qui  vont guider mes pas. Mon corps  cherche à se faire entendre. Bascule dans la puberté. La voie de la littérature où je me suis engagée m’enthousiasme :  poésie,  récit,  recherche et  création littéraire. Je me retrouve dans l’enseignement public…    En un an, je rate le capes de Lettres Modernes et je réussis au concours de  l’agrégation … Deux ans plus tard, je démissionne de l’Éducation Nationale. Quelque chose est fini. Les arts vivants m’appellent !  Voyages,  aventures artistiques… j’entre progressivement  dans l’âge adulte, dans la liberté de choix.

Au cœur de l’intime,  le Corps en crise  continue de me demander : Qui suis-je ?

 

Rencontre avec l’Être

J’embrasse le Théâtre en 2000. Dans cet espace sacré où je suis venue chercher  la lumière,  le mystère a sa place et le Corps se relie.  J’ai  entrepris de me libérer. Je suis comédienne.  Je suis ce que je veux être !

La  préparation du comédien m’a  permis d’expérimenter l’enseignement de Moshé Feldenkrais, et c’est une révélation.  Le Corps est là  !    Je songe à m’engager dans la formation Feldenkrais. L’enseignement de  Myriam Pfeffer m’émerveille – Myriam,  une des premières disciples de Moshé Feldenkrais et ancienne déportée qui à 80 ans, nous dit souvent dans un sourire, qu’il n’est jamais trop tard pour vivre une belle jeunesse… En parallèle, dans ce petit studio parisien  où j’ai posé les bases de mon autonomie, j’accompagne des êtres dans leurs  projets d’écriture.

2003. J’écris  Sortir de l’Arbre, une pièce que nous créons et jouons, avec Théâtre A, Armel Veilhan, Marie Gourion. Un vieux rêve d’enfant s’accomplit.

Le  goût des voyages m’a ramenée au cœur de ma quête. Hyderabad,  sud-est de l’Inde, 12 septembre 2001. Au lendemain du double  attentat des tours de  Manhattan qui a provoqué un séisme majeur dans l’inconscient collectif, nous achevons le process d’un stage de méditation Vipassana. Je viens de découvrir, au plus profond de mes cellules,  la Paix intérieure, le Soi.  

 

Vivre !

Il m’est désormais impossible  d’ignorer ma guidance intérieure. En 2004,  un rêve que je fais  va déclencher  une prise de conscience, des actions, des rencontres.  En 2007, je choisis la Haute-Loire pour environnement de vie en même temps que je m’engage dans  une grande période d’initiations :

Quatre années de  formation à la Méthode Feldenkrais.

Où comment je me reconnecte à l’intelligence sensori-motrice   caractéristique du début de la vie humaine et qui assure les fondations de toute  personnalité, enceinte d’une belle âme qui m’a choisie pour parent.

Une initiation  transgénérationnelle  au sein du Jardin d’Idées…

Là encore, mon expérience d’enfant réactivée par  la maternité questionne fortement  le poids de ces transmissions transgénérationnelles qui pilotent nos choix car inscrites dans nos systèmes de survie, nos croyances inconscientes, ce que nous attirons à nous. En 2010,   je rejoins le groupe du Jardin d’Idées pour une initiation transgénérationnelle. Trois ans  plus tard,  je présente « mon Arbre » et la place que j’y occupe, devant  Bruno Clavier et Danièle Flaumenbaum, riche de mon  expérience d’une seconde analyse, transgénérationnelle, cette fois-ci, avec Cédric Aupetit.

La Parentalité

Être parent  a été  et est encore, un  incroyable levier d’évolution.  Par cette expérience, j’ai changé de vie, d’environnement,  je me suis posée dans la transmission et je me suis ouverte à l’enfant.  J’ai osé dire, au niveau le plus sombre, le plus profond,  OUI ! ! ! Elle est ce qui m’a fait découvrir la puissance de l’Amour, la force de notre pouvoir cocréateur,  la chance d’être une  femme… un parcours mouvementé qui m’a ramenée au couple…  A la vie !